[Agenda] Colloque international « La guerre de 1870 : conflit européen, conflit global » – 6-7 février 2020

L’association Almémos a le plaisir de relayer l’initiative suivante :

Colloque international : « La guerre de 1870 : conflit européen, conflit global », à Strasbourg les 6 et 7 février 2020. 

Organisé par l’équipe ARCHE (EA 3400 Arts Civilisation et Histoire de l’Europe) de l’Université de Strasbourg, avec le soutien de l’EHNE, de l’IUF, du Souvenir français, de la Région Grand Est et du Conseil départemental du Bas-Rhin.

https://www.bnu.fr/fr/evenements-culturels/agenda-culturel/la-guerre-de-1870-conflit-europeen-conflit-global

Depuis une trentaine d’années, le conflit franco-allemand de 1870 a surtout préoccupé les historiens à travers ses enjeux de mémoire, son approche par l’historiographie de la Troisième République et, plus rarement, dans la continuité des recherches de Stéphane Audoin-Rouzeau (1989), dans une perspective d’histoire et d’anthropologie culturelles de la guerre. L’approche privilégiée par le colloque sera davantage celle des répercussions, échos et appropriations internationales du conflit franco-allemand. Les travaux de David Wetzel, A Duel of Giants (2001) et A Duel of Nations (2009), sont venus remettre en lumière l’enjeu européen numéro un qui motivait l’affrontement des deux nations : la naissance d’une Allemagne unifiée et politiquement puissante, question qui agitait les opinions publiques et préoccupait les chancelleries depuis 1866, et que Jaurès avait su mettre à sa juste place quand il s’était fait l’historien de la guerre de 1870. Il est donc essentiel de replacer au centre de la querelle entre Napoléon III et Bismarck cette « question allemande » si importante pour l’avenir des rapports de force en Europe, afin de mieux apprécier la résonance de la guerre autour et au-delà des deux belligérants.

La première journée du colloque, le 6 février, se tiendra au Palais universitaire (matin) et aux Archives départementales du Bas-Rhin (après-midi). La journée du 7 février aura lieu à la Bnu.

Coordination
Nicolas Bourguinat, Alexandre Dupont et Gilles Vogt (Université de Strasbourg, EA 3400 Arts Civilisation et Histoire de l’Europe)

Comité scientifique
Éric Anceau, Sylvie Aprile, Nicolas Bourguinat, Stéphanie Burgaud, Jean-François Chanet, Jawad Daheur, Alexandre Dupont, Jean El Gammal, Emiel Lamberts, Gerd Krumeich, Irène Herrmann, Catherine Maurer, Marie-Angèle Orobon, Robert Tombs, Jakob Vogel, Gilles Vogt

JEUDI 6 FÉVRIER 2020 


10h à 10h30 
Palais Universitaire
 
Introduction scientifique
N. Bourguinat, G. Vogt et A. Dupont
10h30 à 11h30
Palais Universitaire

Conférence inaugurale

Ready for War : Preparation, Organization, Mobilization 
Rachel Chrastil (Xavier University)
 
13h30 à 15h30
Archives départementales
du Bas-Rhin

SESSION 1 : Gouvernements en guerre et opinion publique internationale
Présidence : Rachel Chrastil 

Diriger un gouvernement en guerre 
Éric Anceau (Sorbonne Université) 

1870 : une opinion publique internationale au secours de la France vaincue ? 
Renaud Meltz (Université de Haute-Alsace)

European Neutrality and French Diplomatic Isolation in the
Franco-German Peace Negotiations of 1871

Karine Varley (University of Strathclyde) 

L’impact de la guerre franco-prussienne sur le droit des conflits armés
Nicolas Cuer (Université Lille-2)
 
16h à 18h30
Archives départementales
du Bas-Rhin

SESSION 2 : Le volontariat international au cœur du conflit
Présidence : Alexandre Dupont

Le 5e bataillon du Régiment étranger : engagements au service de la France, lectures politiques et géopolitiques du conflit franco- prussien de volontaires étrangers 
Walter Bruyère-Ostells (IEP Aix-en-Provence) 

Les Tchèques et la guerre de 1870 : des Austro-Hongrois se mobilisent pour la France 
Jean-Philippe Namont (SIRICE) 

La Grèce dans la guerre franco-prussienne : les multiples facettes du mouvement de volontaires grec
Xenia Marinou (Université Nationale et Capodistrienne d’Athènes)

Les garibaldiens en France, acteurs des processus de politisation transnationale durant la guerre de 1870-1871
Romane Wagner (Université de Strasbourg)

Spanish physicians in the Franco- Prussian War of 1870 : Learning, knowledge and innovations of new humanitarian technologies
Juan Carlos García Reyes (Universitat Oberta de Catalunya)
 

VENDREDI 7 FÉVRIER 2020 

9h à 11h
Bibliothèque nationale
et universitaire

SESSION 3 : Par-delà l’antagonisme franco-allemand
Présidence : Stéphanie Burgaud

Les Prussiens dans les villes du Sud de la France pendant la guerre de 70 : circulations, appartenances et menaces
Inès Ben Slama (Université Lille-3)

1870 au prisme de la nation. Échanges conceptuels franco-allemands en temps de guerre
Corentin Marion (Université Paris-Diderot / Universität Bielefeld)

La guerre de 1870, un conflit refoulé ? Le cas de la social-démocratie allemande
Jean-Numa Ducange (Université de Rouen)

La frontière comme lieu de mémoire. Commémorer la guerre de 1870 entre France et Allemagne (1871-1914)
Benoît Vaillot (European University Institute / Université de Strasbourg) 
 
11h15 à 12h45
Bibliothèque nationale
et universitaire

SESSION 4 : Une guerre sous le regard de l’Europe et du monde
Présidence : Nicolas Bourguinat

Un regard transatlantique sur la guerre de 1870. La France et la Prusse dans l’iconographie satirique cubaine (juin 1870/mai 1871)
Eva Lafuente (École Polytechnique) et Frédéric Gracia (Université de Nantes)

Un scandinavisme de correspondance ? Les artistes scandinaves
durant la guerre franco-allemande de 1870-1871

Gilles Vogt (Université de Strasbourg)

La guerre franco-allemande vue d’Italie : moment médiatique et recompositions politiques
Fabrice Jesné (École française de Rome)
 
14h à 15h30
Bibliothèque nationale
​​​​​​​et universitaire

SESSION 5 : Des conséquences par-delà le continent européen
Présidence : Quentin Deluermoz

Échos, répercussions et mémoire de la guerre de 1870 à la Réunion et à Madagascar. Quelques perspectives croisées
Pierre-Éric Fageol et Frédéric Garan (Université de La Réunion) 

De l’Alsace-Lorraine à l’Amérique latine. Itinéraires des optants pour la nationalité française en 1872
Véronique Hébrard (Université Lille-3) 

L’impact du conflit franco-allemand sur le travail missionnaire
des Pères Spiritains à Zanzibar et à Bagamoyo (Côte swahilie) 

Vincent Verbrugge (Katholieke Universiteit Leuven)
 
15h30 à 17h
Bibliothèque nationale
​​​​​​​et universitaire

SESSION 6 : Les religions devant la guerre de 1870
Présidence : Catherine Maurer

Après Cavour, Bismarck ? L’unification allemande envisagée sous le prisme des questions italienne et romaine par les catholiques français (1861-1871) 
Arthur Hérisson (Université Versailles Saint-Quentin)

La guerre de 1870-1871 et son appropriation par la théorie de la supériorité du protestantisme sur le catholicisme
Vincent Genin (Katholieke Universiteit Leuven) 

Les martyrs de Loigny. Culte et mémoire dans le catholicisme français (1870-1930)
Bruno Dumons (LARHRA)
 
17h15 à 18h15
Bibliothèque nationale
​​​​​​​et universitaire

Conférence de clôture

La guerre de 1870 et la Commune de Paris à l’échelle globale
Quentin Deluermoz (Université Paris-13) 

[Agenda] Conférence « Rosa Luxemburg, ou la démocratie dans le socialisme » (8 mars 2019)

L’association Almémos a le plaisir de relayer l’initiative de l’Université Nouvelle 67 : une conférence de Jean-Numa Ducange sur « Rosa Luxemburg, ou la démocratie dans le socialisme » aura lieu vendredi 08 mars 2019 de 18h à 20h à la Maison des Associations (place des orphelins, Strasbourg).

 

[Agenda] Journée d’études « Socialisme et relations internationales : de la seconde moitié du XIXe siècle à la Première Guerre mondiale »

Nous relayons le programme de la Journée d’études qui aura lieu à Strasbourg le 7 novembre 2018 dans le cadre du Séminaire EUROSOC (https://eurosoc.hypotheses.org/) en partenariat avec l’UMR 7367 DynamE de l’Université de Strasbourg (https://dyname.unistra.fr/).

Plusieurs communications traiteront de la place de l’Alsace-Lorraine au sein des relations transfrontalières des socialismes français et allemand.

« SOCIALISME ET RELATIONS INTERNATIONALES : DE LA SECONDE MOITIE DU XIXe SIECLE A LA PREMIÈRE GUERRE MONDIALE »

Strasbourg, mercredi 7 novembre 2018

Salle 26, Villa Knopf (10 rue Schiller), annexe de l’Institut de Sciences Politiques de Strasbourg. Dans le cadre du séminaire d’EUROSOC

Cette journée d’études s’insère dans un cycle de rencontres souhaitant s’intéresser aux manifestations « transnationales » du socialisme de la seconde moitié du XIXe siècle à la Première Guerre mondiale. En particulier, il s’agira d’étudier la mise en place originelle, les développements multiformes et les éventuels blocages des institutions de l’internationalisme socialiste, à l’heure où ce mouvement est confronté à une emprise singulièrement importante des partis « nationaux » et où le principe de solidarité internationale est souvent reconsidéré à la lumière de la realpolitik. Nous nous intéresserons aux interactions entre les différentes institutions en vue de la construction des relations internationales : qui sont les « passeurs » ; quelle est la portée réelle des structures « officielles » (Internationale Socialiste, Bureau Socialiste International) et comment celles-ci obtiennent leur légitimité face aux différentes écoles socialistes en confrontation ; quels autres réseaux et plateformes d’échange sont mis en place (structures transfrontalières, rencontres formelles et informelles, correspondances, presse, etc). Nous approfondirons également les dimensions fondamentales autour desquelles se sont consolidés les liens internationaux des socialismes : la circulation et la diffusion d’idées ; les réceptions particulières aux différents niveaux du militantisme ; les initiatives communes qui ont pu voir le jour.

La première table ronde de la rencontre nous permettra d’approfondir quels types de circulations d’idées et de pratiques articulent les échanges internationaux entre les acteurs du monde socialiste d’avant 1914. En particulier, dans une Europe où des questions à l’apparence « régionales » risquent de déboucher sur des crises mondiales, les socialismes des pays frontaliers s’inventent des processus de rapprochement ad hoc pour renforcer la solidarité des prolétariats respectifs, à l’image des socialistes balkaniques, scandinaves et germaniques, mais également de socialistes alsaciens-lorrains à la croisée des chemins.

La deuxième table ronde de la rencontre donnera l’occasion d’étudier les moyens mis en place par les organisations socialistes pour faire face de manière conjointe aux différentes crises internationales – telles les crises coloniales et l’opposition à la guerre européenne – mais aussi régionales – telle la restructuration du socialisme alsacien dans l’immédiat après-guerre.

PROGRAMME

INTRODUCTION

9h-9h30 :

Jean-Numa Ducange (Université de Rouen-Normandie)

9h30-12h :

PREMIÈRE TABLE RONDE : CIRCULATION D’IDEES ET DE PRATIQUES DANS LE MONDE SOCIALISTE D’AVANT 1914

Président de séance : Sylvain Schirmann (Université de Strasbourg)

Maurice Carrez (Université de Strasbourg),
« Des transferts culturels complexes : la social-démocratie finlandaise d’avant 1914 au filtre d’une analyse transnationale ».

Pascal Guillot (Université de Versailles/Saint-Quentin-en-Yvelines),
« Le socialisme d’André Morizet dans l’entre-deux-siècles : une germanophilie politique et intellectuelle ».

Jean-Numa Ducange (Université de Rouen-Normandie),
« Sociaux-démocrates allemands et autrichiens face à la question « grande-allemande » ».

Lucie Guesnier (Université de Paris 1),
« La confédération balkanique, un projet pour la paix aux marges de la Seconde Internationale ».

14-16h30

DEUXIÈME TABLE RONDE : LA SOLIDARITE SOCIALISTE A L’EPREUVE DES CRISES INTERNATIONALES

Présidente de séance : Françoise Olivier-Utard (Université de Strasbourg)

Andrea Benedetti (Université de Strasbourg),
« Le Bureau socialiste international et les crises coloniales de 1905-1912 : l’exigence d’une action commune et simultanée pour freiner la marche à la guerre européenne ».

Andrea Geuna (Ecole normale supérieure de Pise / EHESS),
« La première preuve de solidarité internationale : la guerre de Libye ».

Clément Fontannaz (Université de Strasbourg),
« Les militants socialistes romands face aux crises du début du XXèmesiècle (1906-1918) ».

Pierre Krieger (Université de Strasbourg),
« Luttes fratricides entre sociaux-démocrates : la guerre de tendances dans le passage du SPD à la SFIO en Alsace-Lorraine (1918-1920) ».

16h30-17h :

CONCLUSIONS

Maurice Carrez (Université de Strasbourg)