A propos andreabenedetti

Doctorant en Histoire contemporaine UMR 7367 Dynamiques européennes Université de Strasbourg

[Agenda] Colloque international « La guerre de 1870 : conflit européen, conflit global » – 6-7 février 2020

L’association Almémos a le plaisir de relayer l’initiative suivante :

Colloque international : « La guerre de 1870 : conflit européen, conflit global », à Strasbourg les 6 et 7 février 2020. 

Organisé par l’équipe ARCHE (EA 3400 Arts Civilisation et Histoire de l’Europe) de l’Université de Strasbourg, avec le soutien de l’EHNE, de l’IUF, du Souvenir français, de la Région Grand Est et du Conseil départemental du Bas-Rhin.

https://www.bnu.fr/fr/evenements-culturels/agenda-culturel/la-guerre-de-1870-conflit-europeen-conflit-global

Depuis une trentaine d’années, le conflit franco-allemand de 1870 a surtout préoccupé les historiens à travers ses enjeux de mémoire, son approche par l’historiographie de la Troisième République et, plus rarement, dans la continuité des recherches de Stéphane Audoin-Rouzeau (1989), dans une perspective d’histoire et d’anthropologie culturelles de la guerre. L’approche privilégiée par le colloque sera davantage celle des répercussions, échos et appropriations internationales du conflit franco-allemand. Les travaux de David Wetzel, A Duel of Giants (2001) et A Duel of Nations (2009), sont venus remettre en lumière l’enjeu européen numéro un qui motivait l’affrontement des deux nations : la naissance d’une Allemagne unifiée et politiquement puissante, question qui agitait les opinions publiques et préoccupait les chancelleries depuis 1866, et que Jaurès avait su mettre à sa juste place quand il s’était fait l’historien de la guerre de 1870. Il est donc essentiel de replacer au centre de la querelle entre Napoléon III et Bismarck cette « question allemande » si importante pour l’avenir des rapports de force en Europe, afin de mieux apprécier la résonance de la guerre autour et au-delà des deux belligérants.

La première journée du colloque, le 6 février, se tiendra au Palais universitaire (matin) et aux Archives départementales du Bas-Rhin (après-midi). La journée du 7 février aura lieu à la Bnu.

Coordination
Nicolas Bourguinat, Alexandre Dupont et Gilles Vogt (Université de Strasbourg, EA 3400 Arts Civilisation et Histoire de l’Europe)

Comité scientifique
Éric Anceau, Sylvie Aprile, Nicolas Bourguinat, Stéphanie Burgaud, Jean-François Chanet, Jawad Daheur, Alexandre Dupont, Jean El Gammal, Emiel Lamberts, Gerd Krumeich, Irène Herrmann, Catherine Maurer, Marie-Angèle Orobon, Robert Tombs, Jakob Vogel, Gilles Vogt

JEUDI 6 FÉVRIER 2020 


10h à 10h30 
Palais Universitaire
 
Introduction scientifique
N. Bourguinat, G. Vogt et A. Dupont
10h30 à 11h30
Palais Universitaire

Conférence inaugurale

Ready for War : Preparation, Organization, Mobilization 
Rachel Chrastil (Xavier University)
 
13h30 à 15h30
Archives départementales
du Bas-Rhin

SESSION 1 : Gouvernements en guerre et opinion publique internationale
Présidence : Rachel Chrastil 

Diriger un gouvernement en guerre 
Éric Anceau (Sorbonne Université) 

1870 : une opinion publique internationale au secours de la France vaincue ? 
Renaud Meltz (Université de Haute-Alsace)

European Neutrality and French Diplomatic Isolation in the
Franco-German Peace Negotiations of 1871

Karine Varley (University of Strathclyde) 

L’impact de la guerre franco-prussienne sur le droit des conflits armés
Nicolas Cuer (Université Lille-2)
 
16h à 18h30
Archives départementales
du Bas-Rhin

SESSION 2 : Le volontariat international au cœur du conflit
Présidence : Alexandre Dupont

Le 5e bataillon du Régiment étranger : engagements au service de la France, lectures politiques et géopolitiques du conflit franco- prussien de volontaires étrangers 
Walter Bruyère-Ostells (IEP Aix-en-Provence) 

Les Tchèques et la guerre de 1870 : des Austro-Hongrois se mobilisent pour la France 
Jean-Philippe Namont (SIRICE) 

La Grèce dans la guerre franco-prussienne : les multiples facettes du mouvement de volontaires grec
Xenia Marinou (Université Nationale et Capodistrienne d’Athènes)

Les garibaldiens en France, acteurs des processus de politisation transnationale durant la guerre de 1870-1871
Romane Wagner (Université de Strasbourg)

Spanish physicians in the Franco- Prussian War of 1870 : Learning, knowledge and innovations of new humanitarian technologies
Juan Carlos García Reyes (Universitat Oberta de Catalunya)
 

VENDREDI 7 FÉVRIER 2020 

9h à 11h
Bibliothèque nationale
et universitaire

SESSION 3 : Par-delà l’antagonisme franco-allemand
Présidence : Stéphanie Burgaud

Les Prussiens dans les villes du Sud de la France pendant la guerre de 70 : circulations, appartenances et menaces
Inès Ben Slama (Université Lille-3)

1870 au prisme de la nation. Échanges conceptuels franco-allemands en temps de guerre
Corentin Marion (Université Paris-Diderot / Universität Bielefeld)

La guerre de 1870, un conflit refoulé ? Le cas de la social-démocratie allemande
Jean-Numa Ducange (Université de Rouen)

La frontière comme lieu de mémoire. Commémorer la guerre de 1870 entre France et Allemagne (1871-1914)
Benoît Vaillot (European University Institute / Université de Strasbourg) 
 
11h15 à 12h45
Bibliothèque nationale
et universitaire

SESSION 4 : Une guerre sous le regard de l’Europe et du monde
Présidence : Nicolas Bourguinat

Un regard transatlantique sur la guerre de 1870. La France et la Prusse dans l’iconographie satirique cubaine (juin 1870/mai 1871)
Eva Lafuente (École Polytechnique) et Frédéric Gracia (Université de Nantes)

Un scandinavisme de correspondance ? Les artistes scandinaves
durant la guerre franco-allemande de 1870-1871

Gilles Vogt (Université de Strasbourg)

La guerre franco-allemande vue d’Italie : moment médiatique et recompositions politiques
Fabrice Jesné (École française de Rome)
 
14h à 15h30
Bibliothèque nationale
​​​​​​​et universitaire

SESSION 5 : Des conséquences par-delà le continent européen
Présidence : Quentin Deluermoz

Échos, répercussions et mémoire de la guerre de 1870 à la Réunion et à Madagascar. Quelques perspectives croisées
Pierre-Éric Fageol et Frédéric Garan (Université de La Réunion) 

De l’Alsace-Lorraine à l’Amérique latine. Itinéraires des optants pour la nationalité française en 1872
Véronique Hébrard (Université Lille-3) 

L’impact du conflit franco-allemand sur le travail missionnaire
des Pères Spiritains à Zanzibar et à Bagamoyo (Côte swahilie) 

Vincent Verbrugge (Katholieke Universiteit Leuven)
 
15h30 à 17h
Bibliothèque nationale
​​​​​​​et universitaire

SESSION 6 : Les religions devant la guerre de 1870
Présidence : Catherine Maurer

Après Cavour, Bismarck ? L’unification allemande envisagée sous le prisme des questions italienne et romaine par les catholiques français (1861-1871) 
Arthur Hérisson (Université Versailles Saint-Quentin)

La guerre de 1870-1871 et son appropriation par la théorie de la supériorité du protestantisme sur le catholicisme
Vincent Genin (Katholieke Universiteit Leuven) 

Les martyrs de Loigny. Culte et mémoire dans le catholicisme français (1870-1930)
Bruno Dumons (LARHRA)
 
17h15 à 18h15
Bibliothèque nationale
​​​​​​​et universitaire

Conférence de clôture

La guerre de 1870 et la Commune de Paris à l’échelle globale
Quentin Deluermoz (Université Paris-13) 

[Agenda] Journées d’études « Regards sur l’Alsace au XXe siècle » – 30-31 janvier 2020

L’association Almémos a le plaisir de relayer l’initiative de l’Institut d’Histoire d’Alsace :

Journées d’études « Regards sur l’Alsace au XXe siècle » – jeudi 30 et vendredi 31 janvier 2020

JOURNÉES D’ÉTUDES ORGANISÉES PAR L’INSTITUT D’HISTOIRE D’ALSACE À LA BIBLIOTHÈQUE ALSATIQUE DU CRÉDIT MUTUEL

Y ALLER & INSCRIPTION
4 rue Raiffeisen/Wacken – Strasbourg
Tél. : 03 88 14 72 55 – Courriel : bacm@creditmutuel.fr
Site : www.bacm.creditmutuel.fr

ACCÈS PAR LE TRAM
Tram B arrêt « Wacken » ou « Rives de l’Aar »,
puis 5 minutes à pied

ENTRÉE LIBRE DANS LA LIMITE DES PLACES DISPONIBLES

Programme :

Jeudi 30 janvier 2020 :

8H15 Accueil

CONFLITS

Président de séance : CLAUDE MULLER
8H30 GEOFFREY KOENIG
“Plus jamais nous ne renoncerons à l’Alsace”. L’armée allemande et son regard sur l’Alsace durant la Libération (hiver 1944-1945)
9H FRÉDÉRIC STROH
Ces autres Alsaciens sous l’annexion de 1940-1944. La répression des tsiganes, témoins de Jéhovah, “asociaux” et “homosexuels”
9H30 GEOFFREY DIEBOLD
Les volontaires alsaciens dans la Wehrmacht et la Waffen SS entre 1940 et 1945
PAUSE
10H30 MARC GLOTZ
Le quotidien des Sundgoviens pendant la Grande Guerre, l’exemple de Luemschwiller
11H JEAN-NOËL GRANDHOMME
Mort un Vendredi-Saint. Le général Léon Francfort, une victime alsacienne de la Grosse Bertha
11H30 GILLES MULLER
De la mémoire à l’histoire. Le grand-père et le petit-fils (1940-1945)

APRÈS-GUERRES

Présidente de séance : CHRISTINE ESCH
14H PHILIPPE ALEXANDRE
Les Lorrains et l’Alsace au lendemain de la Première Guerre mondiale, ou les perspectives d’une dynamique nouvelle dans l’Est de la France
14H30 DANIEL PETER
L’arrivée de l’eau courante en Basse Alsace au début du XXe siècle
15H NICOLAS LEFORT
Qu’est-ce qu’une belle église ? Les regards divergents des Monuments historiques et des curés embellisseurs alsaciens dans l’entre-deux-guerres
15H30 JÉRÔME SCHWEITZER
Le rire comme arme politique face au nazisme. La presse satirique alsacienne des années 1930
PAUSE
16H15 MATHIEU DANNER
Kientzville. Une utopie sociale et architecturale dans l’immédiat après-guerre
16H45 PIERRE ZIRNHELT
Ni tout à fait la même, ni tout à fait une autre. La reconstruction de la commune d’Ingersheim après la Seconde Guerre mondiale

Vendredi 31 janvier 2020


FRANCOPHILIE

Président de séance : PHILIPPE ALEXANDRE
8H30 VALENTIN KUENTZLER
Les derniers feux du « Spectaculaire Second Empire » en Alsace. Mélanie de Pourtalès et le théâtre français (1911)
9H GEORGES BISCHOFF
Les petits écoliers alsaciens et l’histoire de France (1919-1939)
9H30 PIERRE VONAU
D’un enseignement en français à un enseignement français. Ruptures, transition et continuité dans les écoles primaires d’Alsace (1918-1940)
PAUSE
10H30 DANIEL MORGEN
Les enseignants de l’ex Elsass-Lothringen et la question de la langue après 1918
11H MATHILDE HAENTZLER
Un musée français au cœur de l’annexion allemande. Le musée Unterlinden à Colmar

CULTURE

Président de séance : FRANÇOIS IGERSHEIM
13H30 JEAN-CLAUDE RICHEZ
La Petite France à Strasbourg, une invention du XXe siècle
14H JOSÉ KIEFFER
L’entrepreneur colmarien d’art religieux Théophile Klem. Une destinée alsacienne du XXe siècle ?
14H30 AZIZA GRIL-MARIOTTE
Le musée de l’Impression sur étoffes de Mulhouse, histoire d’une nouvelle institution muséale en Alsace au XXe siècle
15H LAURENT NAAS
Entre l’histoire de l’art et l’histoire du livre, le bibliothécaire et érudit Joseph Walter (1881-1952)
PAUSE
15H45 ODILE GOZILLON-FRONSACQ
Regards sur le cinéma et l’Alsace au XXe siècle
16H15 ALFRED WAHL
Le football alsacien entre France et Allemagne de 1890 à 2000

[Agenda] 6e Rencontres d’histoire ouvrière de Saint-Étienne – 23 janvier 2020

L’association Almémos a le plaisir de relayer l’initiative du GREMMOS (Groupe de Recherches et d’Études sur les Mémoires du Monde Ouvrier Stéphanois) :

Sixièmes Rencontres d’histoire ouvrière de Saint-Étienne : « Un siècle de communisme en France et dans la Loire. Du projet révolutionnaire à l’expérience démocratique » – Jeudi 23 janvier 2020, Salle de conférences des Archives départementales de la Loire. Entrée libre.

N.B. : Le vendredi 24 janvier étant annoncé comme journée nationale de mobilisation, la seconde partie des Rencontres prévue à cette date, « Objectifs et réalités de l’action municipale / Intellectuels et acteurs culturels », aura lieu à une date ultérieure.

Événement organisé par le GREMMOS, en partenariat avec le CEDMO 42, l’association Jaurès dans la Loire et Radio Dio, avec le soutien de la Ville de Saint-Étienne

Accueil à partir de 8h45

Introduction des Rencontres par le président du GREMMOS

Session 1 – Autour du Congrès de Tours
Présidence : Michel Depeyre, maître de conférences HDR en histoire, Université de Saint-Étienne
– Gilles Candar, historien, « Le projet reconstructeur (1918-1920) »
– Pierre Krieger, historien, « Le congrès de Tours vu d’Alsace. Charles Hueber : du tribun du peuple à la mairie de Strasbourg (1918-1929) »
– Jean-Michel Steiner, historien, « Le congrès de Tours vu du Forez. Les débuts chaotiques de la Fédération communiste de la Loire (1917-1923) »

Session 2 – L’implantation ouvrière : de la conquête d’une hégémonie à l’effondrement
Présidence : Gilles Candar, président de la Société d’études jaurésiennes
– Clément Fontannaz, historien, « Implantation et militantisme communiste dans les régions alpines – Haute-Savoie, Savoie, Grenoble et ses environs – entre 1920 et 1939 »
– Jean Lorcin, historien, « Marcel Thibaud. Un “métallo” du syndicat au Parti. Un parcours tumultueux (Loire, 1924-1936) »
– Témoignage de Marc Bruyère, ancien ouvrier du Livre, secrétaire de l’UD CGT de la Loire (1965 – 1971) et secrétaire de la Fédération PCF de la Loire (1971 – 1987)
– Fabien Bénézech, historien, « Communistes et Algériens à Marseille, de la Toussaint Rouge à la crise du 13 mai 1958. Résistance(s) commune(s) ou occasions manquées ? » [sous réserve]
– Samir Hadj Belgacem, sociologue, « La déstabilisation du communisme municipal en région parisienne au cours des années 1980 : recompositions sociales, militantes et partisanes »

 

Pour aller plus loin : http://www.gremmos.lautre.net/spip.php?article300

Pour rejoindre les Archives départementales, 6 rue Barrouin 42000 Saint-Étienne :

  • de Saint-Étienne centre, tram 1 direction la Terrasse, arrêt Chaléassière
  • de Saint-Étienne nord, tram 1, direction Bellevue, arrêt Chaléassière
  • de Châteaucreux, tram 2, direction Cité du Design, descendre au terminus, poursuivre à pied (300 m), prendre à droite au carrefour de la rue Barrouin : ADL à 100m
  • autoroute A 72, sortie 14, suivre la direction Zénith, traverser le boulevard Thiers et la voie de chemin de fer : ADL à 200m à gauche

Parution du Bulletin n. 24 d’Almémos

Le bulletin n. 24 (novembre 2019) de l’association Almémos vient de paraître. Vous pouvez le télécharger librement ici (version pdf) : Almemos24

Les bulletins précédents sont disponibles également en libre accès dans l’espace dédié : https://almemos.hypotheses.org/bulletin-de-lassociation

Sommaire du n. 24 :

Edito, par Françoise Olivier-Utard : p. 1

Contribution : « La révolution russe et la presse syndicale alsacienne (1922-1927) », par Michel Roth : p. 2-5

Compte rendu : « Le 200e anniversaire de la naissance de Karl Marx à Trèves », par Michel Roth : p. 5-6

Contribution : « La paix et l’Alsace-Lorraine: regards croisés d’un internationalisme socialiste déchiré – 1e partie: 1914-1916 », par Andrea Benedetti : p. 6-11

Contribution : « À partir des notices du Maitron: la formation professionnelle des garçons en Alsace (1820-1940) », par Jean-Pierre Hirsch : p. 11-13

Notes de lecture :
– « La Révolution française et la social-démocratie. Transmissions et usages politiques de l’histoire en Allemagne et en Autriche 1889-1934, Jean-Numa DUCANGE, Presses universitaires de Rennes, Rennes 2012 », par Alfred Wahl : p. 14
– « Empreintes rouges. Nouvelles perspectives pour l’histoire du communisme français. Sous la direction de Dimitri Manessis et Guillaume Roubaud-Quashie. Presses universitaires de Rennes, 2018. », par Françoise Olivier-Utard : p. 14-15

Appel à contributions : p. 15

Agenda : p. 16

[Agenda] Journées nationales du Maitron – 3-4 décembre 2019


Pour l’édition 2019, la journée Maitron se déploie en deux journées, sur le nouveau Campus Condorcet. Les deux journées auront lieu dans l’Amphithéâtre du Bâtiment des colloques (1er étage) (M° Front populaire – ligne 12, sortie n° 2, Av. Waldeck Rochet).

Mardi 3 décembre

9h30-12h30 – Réunion et formation avec les auteurs – Rédaction et mise en forme des notices du dictionnaire, usages du site Maitron

Merci de nous signaler votre présence par mail à l’adresse : info@maitron.org

14h00-17h00 – Demi-journée d’étude
« Quand le privé est biographique ! Étudier et dire le personnel et l’intime dans les trajectoires militantes »

  •  Introduction par Paul Boulland
  •  Rachel Mazuy, « Les sources de l’intime : enjeux et problèmes. Réflexions à partir de quelques cas (Jean-Richard et Marguerite Bloch, Mela Muter et Raymond Lefebvre, Marcel Willard, Louis Sellier) »
  •  Marianne Enckell, « Compagnes et libertaires, des femmes sans têtes ? »
  •  Benoît Kermoal, « Militer à quatre mains : les traces de l’intime dans l’action syndicale et politique du couple Rollo »
  •  Claude Pennetier, « Les dernières lettres de fusillés de l’Occupation (1940-1944) : sources biographiques, fenêtres sur l’intime et documents du for privé »
  •  Échanges avec les participants

Mercredi 4 décembre – Journée Maitron

  •  9h30 – Accueil
  •  10h – Assemblée générale de l’association les Amis du Maitron (AAM) et du réseau Maitron
    L’assemblée générale est ouverte aux membres de l’AAM à jour de leurs cotisations.
    – Un an après le lancement du nouveau site Maitron-en-ligne : bilan et perspectives, nouveautés du site (Recherche avancée, nouvelles modalités de navigation, etc.)
    – Les activités en région et au sein du réseau Maitron
    – Les chantiers en cours (Commune, Ouvriers du livre, 6e période)
  •  11h30 – Julien Lucchini – « Celles et ceux », une nouvelle collection pour de nouveaux regards sur le Maitron, en présence des auteurs des premiers ouvrages (sous réserve) : Laurence De Cock, Mathilde Larrère, Nicolas Kssis-Martov
  •  12h30 – Déjeuner
  •  14h00 – Table ronde « Enseigner avec le Maitron : expériences pédagogiques » avec notamment la participation de Mathieu de Oliveira, François Prigent, Paul Boulland. Sur cette thématique, vous pouvez d’ores et déjà consulter l’article consacré à l’utilisation du Maitron en classe de 3e.
  •  15h30 – Cédric Maurin, « Les candidatures ouvrières de 1848 : point de départ pour un enrichissement de la première période Maitron ? »
  •  16h00 – Paul Boulland, « Construire une sociobiographie de la Commission exécutive de la CGT (1975-1995). Un chantier collectif et ses perspectives pour la 6e période du dictionnaire »
  •  17h – Remise du prix Jean Maitron Le prix 2019 est attribué à Mathieu Rivero, pour son mémoire de master, sous la direction de Laure Machu, « Le quartier Berriat Saint-Bruno de Grenoble : la formation d’une identité ouvrière (1906-1925) » (Université Paris-Ouest Nanterre).
  •  17h30 – Cocktail offert par l’UNSA

Pour plus d’informations : http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article219486

[Agenda] Almémos au 30e Festival du Livre de Colmar

L’association Almémos participera au 30e Festival du Livre de Colmar : 23-24 novembre 2019 au Parc des expositions de Colmar (68). Almémos sera présente au stand de la Région Grand Est, y présentant ses ouvrages ainsi que la plateforme du Maitron-en-ligne.

Café de l’Histoire 2019 – Festival du Livre de Colmar :
Nous vous donnons rendez-vous Hall 2 du Festival du Livre de Colmar pour le 10e Café de l’Histoire organisé par la Fédération des Sociétés d’Histoire et d’Archéologie d’Alsace (FSHAA).

Alfred WAHL, membre d’Almémos, présentera son dernier ouvrage Les Autonomistes en Alsace de 1871 à 1939 (ed. Le Château), le samedi 23 novembre à 10h (Hall 2) : https://festivaldulivre.colmar.fr/events/les-autonomistes-en-alsace-de-1871-a-1939-cafe-de-lhistoire-samedi/

Pour nous retrouver : https://festivaldulivre.colmar.fr/tous-les-stands/stand-42/
Pour découvrir l’ensemble du programme du Festival : https://festivaldulivre.colmar.fr/

[Agenda] Colloque : Jacques Peirotes, le socialisme et la ville – samedi 30 novembre 2019

L’association Almémos a le plaisir de vous convier au colloque public organisé par le Club Jacques Peirotes : 

Jacques Peirotes : le socialisme et la ville
Samedi 30 novembre 2019, de 8h30 à 17h30 à l’Auditorium du MAMCS (1, place Hans-Jean-Arp 67000 Strasbourg)

Renseignements et inscription : clubpeirotes@gmail.com
https://www.club-jacquespeirotes.sitew.fr/

[Agenda] Rencontre-dédicace avec Françoise Olivier-Utard au Hartmannswillerkopf (19 octobre 2019)

19 octobre 2019 à 14h30 – De l’Allemagne à la France : le mouvement ouvrier en Alsace-Lorraine (1890 – 1920)
Rencontre-dédicace avec Françoise Olivier-Utard

C’est sur le modèle allemand des syndicats libres et des syndicats chrétiens que naît et se développe, dans les années 1890, le syndicalisme alsacien et lorrain. Quelles en sont les formes d’organisation, qui sont les hommes qui les font vivre, quelles sont les revendications, les formes de lutte et leurs résultats ?
La longue épreuve de la guerre bouleverse l’activité économique et conduit à une pénurie qui touche rapidement et durablement la population. La révolte des marins, qui précipite la fin de l’Empire et à laquelle participent de nombreux Alsaciens et Lorrains, provoque un mouvement de fond, vite étouffé par l’arrivée anticipée des troupes françaises. Comment se fait ensuite la transition dans les structures de lutte françaises ? Quelles sont les continuités, quelles sont les ruptures, quelles sont les influences réciproques ? Pourquoi le mouvement ouvrier est-il amené à deux grèves générales, en 1920 ? Jusqu’où va l’intransigeance du patronat ? Quelle est l’attitude de l’administration ?
L’ouvrage éclaire d’un jour nouveau ces questions trop souvent occultées ou caricaturées.

INFORMATIONS PRATIQUES
Café historique à l’Historial franco-allemand de la Grande Guerre au Hartmannswillerkopf
Le 19 octobre 2019 à partir de 14h30 – Tarifs habituels
Historial franco-allemand du Hartmannswillerkopf – Lieu-dit Vieil Armand – 68700 WATTWILLER
Renseignements : 09 71 00 88 77 – accueil@memorial-hwk.eu

[Agenda] Stammtisch : La refondation de l’université de Strasbourg en 1919 : une ambition nationale, mais aussi régionale – 16 septembre 2019

L’association Almémos a le plaisir de relayer l’initiative du Club Jacques Peirotes « Alsace, culture et démocratie » :

Stammtisch – Lundi 16 septembre 2019 à partir de 19h30
à la Brasserie de la Bourse, 1 place du Maréchal de Lattre de Tassigny à Strasbourg (Tram : arrêt Étoile Bourse).


Françoise Olivier-Utard, historienne, maître de conférences honoraire de l’Université de Strasbourg, présidente de l’association Almémos, nous parlera de :
La refondation de l’université de Strasbourg en 1919 : une ambition nationale, mais aussi régionale.

Résumé de son intervention:
Dès décembre 1918, une université française est refondée à Strasbourg, sur la base d’un projet mûrement préparé et très ambitieux. Il a une envergure internationale : être la vitrine de la science française en territoire reconquis, une ambition nationale : servir de modèle à toutes les universités françaises par la redéfinition de sa mission scientifique, et une ambition régionale, par l’établissement de liens inédits avec la société locale.
De très gros efforts sont consentis par l’État concernant la réhabilitation des locaux, le maintien de la variété des instituts, la politique de recrutement des professeurs ou encore l’attraction d’un public international.
L’enthousiasme est grand et les résultats ne se font pas attendre : en quelques années seulement l’université de Strasbourg polarise les regards. Son renom scientifique s’étend dans le monde entier. Découvertes, publications et ouverture de nouveaux champs de recherche se multiplient dans toutes les facultés.
Mais pour autant les universitaires ne restent pas enfermés dans une tour d’ivoire, ils se mettent au service de la cité, chacun selon ses compétences : bulletin météo, horloge parlante, centre de soins pour les jeunes enfants, pour les handicapés, conférences de vulgarisation, missions à l’étranger en compagnie d’industriels pour faire connaître l’Alsace etc… Les expériences sont originales, multiples et durables. Elles sont relayées par des initiatives locales : première cité universitaire, médecine préventive. Il est opportun de les faire sortir de l’oubli progressif dans lequel elles sont tombées et de rappeler comment elles se sont constituées.
D’un autre côté, la réouverture de l’université a eu à surmonter plusieurs obstacles, que nous pouvons évoquer en examinant un certain nombre de questions. On peut en effet se demander pourquoi la proportion d’Alsaciens dans le personnel enseignant fut si faible, rappeler la difficile gestion des Hospices civils (en partie municipaux, en partie universitaires), expliquer l’absence de participation des universitaires à la vie politique locale, évoquer la mobilité des carrières et les départs pour Paris, examiner le poids des règles convivialité locales. Mais la question la plus cruciale est celle du lien qui se brise avec l’arrivée de l’autonomisme dans le jeu politique local. Les universitaires ne prenant pas parti, mais étant contraints à n’avoir aucun contact avec l’Allemagne, sont renvoyés dans la sphère académique. L’ambition régionale de l’université se trouve alors hors jeu. Isolés, les universitaires n’en abandonnent pas pour autant l’œuvre entamée. On les retrouvera, très tôt, engagés dans la dénonciation du fascisme allemand. La dimension régionale a ainsi joué un rôle non négligeable dans la construction de l’identité de l’université de Strasbourg.

Pour aller plus loin : Françoise Olivier-Utard, Une université idéale ? Histoire de l’Université de Strasbourg de 1919 à 1939, Strasbourg, Presses universitaires de Strasbourg, 2016.

N’hésitez pas à inviter largement autour de vous !

Merci de confirmer dès que possible votre venue en cliquant sur le lien DOODLE suivant, puis sur le signe + pour ajouter votre nom :

https://doodle.com/poll/mysday747xm5axbp

Crédit photo : Presses Universitaires de Strasbourg

Crédit photo : Presses Universitaires de Strasbourg

Parution du Bulletin n. 69 de l’IHS CGT Alsace – Numéro spécial sur le centenaire de novembre 1918 en Alsace-Lorraine

L’association Almémos a le plaisir d’annoncer la parution du Bulletin n. 69 de l’Institut CGT d’Histoire Sociale Alsace : il s’agit d’un numéro spécial relatif à la commémoration du centenaire de la révolution de novembre 1918 en Alsace-Lorraine et au compte-rendu du colloque historique tenu le 6 novembre 2018 à l’Aubette de Strasbourg.

Vous pouvez vous procurer le numéro au prix de 10 €, ou bien vous abonner au prix de 25 €/an, auprès de l’Institut :
10 rue de Leicester
67000 Strasbourg
ihscgtalsace@orange.fr
alsace@cgt.fr
03 88 35 42 54

Sommaire du numéro :

[Agenda] Visite guidée autour de l’urbanisme municipal des années 20 – Strasbourg, 22 juin 2019

L’association Almémos a le plaisir de relayer l’initiative du Club Jacques Peirotes « Alsace, culture et démocratie », qui organise le samedi 22 juin prochain une visite guidée, en autobus, sur le thème de l’urbanisme municipal des années 20. Elle s’inscrit dans le cadre du centenaire de l’élection de Jacques Peirotes à la tête de la municipalité de Strasbourg.

Si vous désirez participer à la visite, n’oubliez pas de vous inscrire grâce au site indiqué en bas du message (Doodle). C’est plus facile qu’on ne croit et cela permettra de mieux organiser le repas, les déplacements etc.
 
Journée du samedi 22 juin sur l’urbanisme municipal des années 1920
 
Le rendez-vous est fixé à 11h à la Brasserie de la bourse, 1 place de Lattre de Tassigny à Strasbourg (Tram : arrêt Étoile Bourse) : 
 
  • 11h : Conférence introductive de Gauthier BOLLE
    Architecte DPLG et docteur en histoire de l’architecture de l’Université de Strasbourg, maître de conférences à l’École nationale supérieure d’architecture de Strasbourg, chercheur à l’EA-3400 ARCHE (UdS), spécialisé dans l’histoire de l’architecture en France au XXe siècle.
    L’objectif, à travers la conférence introductive et les visites, est de présenter la richesse et la diversité architecturale et urbaine des réalisations menées durant l’entre-deux-guerres sous les mandatures de Jacques Peirotes en tant que Maire (1919-1929) et comme Président fondateur de l’Office public d’habitations à bon marché (1922-1935) de la Ville de Strasbourg. L’ambition et l’intérêt des réalisations menées à cette période ont permis la poursuite de l’extension urbaine de la ville à travers la construction de quartiers de logements populaires et de nouveaux équipements et aussi d’importants débats et réflexions menés quant au développement urbain de la cité.
  • 12h30 : Repas en commun
  • 14h : Départ du bus pour une visite des principaux sites urbains des années 1920 (six étapes – prévoir environ 3h)
    1. Cimetière de la Robertsau
    2. Cité Ungemach avec commentaires sur le Wacken et le Tivoli (place des acacias)
    3. Cité Léon Bourgeois (angle boulevard Leblois et rue Vauban)
    4. Quai des Alpes à hauteur de la rue de Chamonix
    5. Cité Jules Siegfried (allée de l’orphelinat au Neudorf)
    6. La Grande Percée (en bas de la rue de la Division Leclerc)
Pour cette journée de juin, la participation aux frais de repas et de déplacement est de 25 € avec tarif réduit à 10 € pour les étudiants.
 
N’hésitez pas à inviter largement autour de vous ! 
 
Enfin, merci de confirmer dès que possible votre venue en cliquant sur le lien DOODLE suivant : https://doodle.com/poll/k5bug3mxr84dyqfx
Chaque participant doit indiquer son nom et cocher le ou les créneaux de la journée auxquels il prendra part (conférence, repas et/ou visite), d’une part par respect pour le travail du conférencier et d’autre part pour nous permettre de prévoir au mieux l’intendance (repas et bus).
 
Au plaisir de nous retrouver très prochainement dans ce cadre.
Crédit photo : BNU Strasbourg

Pour aller plus loin, voir : Stéphane JONAS, « La politique urbaine et du logement de Jacques Peirotes, député-maire socialiste de Strasbourg », Revue des sciences sociales de la France de l’Est, Strasbourg, n° 15, 1986-1987, p. 143-149 : http://www.revue-des-sciences-sociales.com/pdf/rss15-jonas.pdf

[Agenda] Conférence-débat « Des conseils ouvriers en Alsace-Lorraine en 1918 » – Fête de Lutte Ouvrière, 8 juin 2019

Françoise Olivier-Utard, présidente d’Almémos, animera une conférence-débat au sujet
« Des conseils ouvriers en Alsace-Lorraine en 1918 »
Samedi 8 juin 2019 à 20h au Chapiteau Karl-Marx
Fête annuelle de Lutte Ouvrière, à Presles dans le Val-d’Oise (95).

Pour plus d’informations : https://fete.lutte-ouvriere.org/

[Agenda] Conférence « Vous détestez les sondages et vous en redemandez ! » (15 mai 2019)

L’association Almémos a le plaisir de relayer l’initiative de l’Université Nouvelle 67 :

CONFÉRENCE-DÉBAT

« Vous détestez les sondages et vous en redemandez. La vie publique des nombres. Rationalités et pratiques divinatoires »,  animée par Jean-Paul VILLETTE, Maître de Conférence Honoraire de l’université de Strasbourg.

Mercredi 15 mai 2019, 18h30-20h30
Maison des Sociétés de Schiltigheim
1, rue de la Patrie, 67300 Schiltigheim

 


Un sondage est, quelle que soit sa dénomination, une enquête statistique visant à donner une indication quantitative, à une date déterminée, des opinions, souhaits, attitudes ou comportements d’une population par l’interrogation d’un échantillon.” (définition loi du 26 avril 2016). Acheter, voter, pratiquer un sport, aller au spectacle, se marier, faire des enfants, manger, boire, etc. : tous nos gestes sont sondés, ainsi que nos habitudes, nos préférences, les raisons de nos choix. Si on sonde les sondés sur leur opinion sur les sondages, leur confiance est faible. Mais ne construisons-nous pas nos représentations du monde et des autres en nous fondant sur les sondages?
Pour évaluer leur fiabilité, leur capacité à dévoiler la réalité du monde, il faut savoir pour qui ils sont faits (combien ça coûte ; quelle croyance des commanditaires dans les sondages) ? par qui ? comment (qu’est-ce qu’un échantillon représentatif) ? Les mêmes chiffres peuvent-ils être interprétés de plusieurs façon ? Autant de questions auxquelles répondra Jean-Paul Villette, en s’appuyant sur sa pratique à l’aide de nombreux exemples. 

 

Événement Facebook : https://www.facebook.com/events/454999075042911/

Pour aller plus loin : https://fr.calameo.com/read/0049350253c324965602e


Nous vous rappelons que :
La cotisation annuelle d’adhésion à l’Université Nouvelle, d’un montant de 15€ (5€ pour les moins de 25 ans et personnes sans emploi) donne accès à l’intégralité de tous les cycles et activités de l’année.
Une participation individuelle de 2€ est demandée aux non adhérents à l’association pour l’accès à tout ou partie de chaque cycle d’activité proposé.
L’Université Nouvelle étant une association à but non lucratif et non subventionnée, vous pouvez également adresser des dons libres par chèque, libellé à l’ordre de UNIVERSITE NOUVELLE, et adressé par voie postale à « Université Nouvelle, Mr UTARD, 18 rue de l’Observatoire 67000 Strasbourg ».

Site de l’Université Nouvelle 67 : https://universitenouvelle.tumblr.com/

[Portrait d’auteure] Françoise Olivier-Utard

Propos recueillis sur le site du Maitron : http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article213859

La nouvelle mouture du site Maitron propose désormais une rubrique « Portraits d’auteurs » autour d’un principe simple : un(e) auteur(e) du dictionnaire se présente à travers quatre questions qui définissent son rapport à l’œuvre et sa contribution.

COMMENT AVEZ-VOUS DÉCOUVERT LE MAITRON ?

J’ai rencontré Léon Strauss lors d’un colloque sur Marc Bloch à l’université de Strasbourg en 1994. Je travaillais sur l’histoire de cette université et de là est née l’idée de réunir les historiens du mouvement social. Nous avons plus tard fondé, en 2000, l’association Alsace mémoire du Mouvement Social.

SUR QUELS CORPUS OU QUELS SUJETS AVEZ VOUS TRAVAILLÉ POUR LE MAITRON ?

J’ai travaillé prioritairement sur les militants du Bas-Rhin et du Haut-Rhin : cégétistes, communistes et enseignants de la FEN et de la FSU.

COMMENT DÉFINIRIEZ VOUS LE MAITRON ?

Comme il se définit lui-même : le dictionnaire des acteurs du mouvement social, qui intègre les militants les plus en vue aux sans noms. Je considère que je participe ainsi, la plupart du temps, à rendre leur dignité à ceux qui se sont battus pour la justice sociale et l’émancipation des travailleurs. Je me sens avec les miens.

UNE BIOGRAPHIE À METTRE EN AVANT ?

Celle de Madeleine Grunenwald, une femme qui a fait face avec force, persévérance et modestie aux épreuves que l’histoire lui a imposées : origines, genre, alsacianité, engagement politique, vie sentimentale. Elle a beaucoup fait, sans chercher à être reconnue. Et elle ne l’a pas été.

Françoise Olivier-Utard est l’auteure de nombreuses notices dans le Maitron, que vous pouvez retrouver en suivant ce lien.

Elle a récemment dirigé l’ouvrage De l’Allemagne à la France : le mouvement ouvrier en Alsace-Lorraine, Collection « Recherches et documents » tome 90, Publications de la Société savante d’Alsace. Voir la présentation sur le site du Maitron.

[Agenda] Journée d’études « Le Maitron pour les nuls » (16 mars 2019)

L’association Almémos vous invite à sa Journée d’études :

LE MAITRON POUR LES NULS

Initiation à la base du maitron-en-ligne

Samedi 16 mars 2019

14h-16h

Mairie de Schiltigheim (4ème étage)

110 route de Bischwiller

Schiltigheim

(arrêt Mairie de Schiltigheim, ligne 3 des bus, à prendre par exemple à la station des bus Halles-Pont de Paris)

 

Le Dictionnaire biographique du mouvement social est désormais accessible à tous gratuitement et dans son intégralité.

Toute l’équipe de l’association Alsace mémoire du Mouvement Social (ALMEMOS) vous invite à venir découvrir cette immense banque de données et à naviguer d’une bio à l’autre. Paul Boulland, directeur du Maitron, sera présent à cette initiative.

Pas besoin d’être férus d’informatique. Venez avec votre ordinateur portable ou votre smartphone : vous serez guidés pour retrouver la biographie de vos proches, de vos camarades, et peut-être même la vôtre ! Des quizz seront aussi proposés pour vous familiariser avec le dictionnaire. Militants, étudiants, jeunes et vieux, vous deviendrez des as du Maitron.